Les banlieusards au travail!

C’est certainement pas la pluie qui va décourager mes deux petits banlieusards favoris dans l’atteinte de leur objectif: pelleter leur banc de neige!

Et tant qu’à transférer des photos, une petite bédaine de 15 semaines! Autant ça a grossit vite au début, autant là: plus rien! En comparant avec une photo de 11 semaines, je me demande si je n’ai pas rapetissé!

Et puis, une petite dernière… voyez que quoi ça a l’air une petite démonette coquette le jour de ses 2 ans!

***

Ça n’a absolument aucun rapport, mais je viens de recevoir mon compte d’Hydro et… nos paiements égaux ont encore baissés!! Sommes-nous les seuls au Québec a avoir des comptes d’Hydro toujours plus bas???

Soir de neige…

Contrairement à l’été où j’aime particulièrement le matin, l’odeur et la fraîcheur qui viennent avec, l’hiver j’adore les fins d’après-midi et les débuts de soirée. J’aime jouer dans la neige quand le soir tombe. J’ai plein de bons souvenirs de jeunesse associés à ce moment. Des souvenirs de soupe aux légumes avalée en vitesse pour aller creuser une maison dans la neige après souper avec ma soeur. Hier, je suis sortie avec les Babes vers 16h, quel moment magique. La neige folle qui recouvrait le sol, la noirceur qui commençait déjà à s’installer, le rire de Babe quand je lui lançais de la neige dans le visage et qu’il m’en lançait en retour. « Encore maman » qu’il criait quand je le lançais dans la neige et qu’on restait collés-collés quelques instants pendant que Cocotine chantait dans la balançoire son nouveau hit « Dodo ti ti ti papa Noël » !!
J’aime la neige comme une enfant. Même quand ça me prend 2h30 pour me rendre au bureau. Même quand je dois déneiger avant de partir. J’aime la neige parce que c’est féerique. Je suis un grand bébé!!

Le luxe!

Aujourd’hui, je me paye un luxe. Les 2 enfants sont à la garderie et moi je suis che’ nous pour faire mon grand ménage du printemps, quelques mois en retard. Je suis incapable de faire du ménage quand je suis à la maison avec les enfants. Parce que j’hais ça. Et que j’ai toujours une bonne excuse pour faire autre chose: c’est-à-dire jouer! Alors aujourd’hui, je reprends le contrôle de mon bordel.
Au menu:
garde-robe d’entrée, (FAIT)
alentours de la hotte de poêle, (FAIT)
sous-sol, (FAIT)
balayeuse dans les escaliers, (FAIT)
balai en dessous du divan, (FAIT)
retrouver toutes les petites voitures de Babe (en dessous du divan?), (FAIT)
trier les jouets et en descendre une partie au sous-sol, (FAIT)
essayer de réparer la poussette jouet de Cocotine,
faire le ménage de mon linge,
remettre mes livres dans la biblio,
laver le four (FAIT)

1-2-3 go!

J’en ai fait assez!

J’AI FRETTE!

Je sais pas si c’est l’âge ou quoi, mais l’hiver n’est pas encore arrivé que je grelotte! J’ai frette, st-sifri! Dehors à -5 avec manteau chaud, tuque et 2 paires de mitaines: je suis frigorifiée! J’hais ça avoir frette. J’hais ça me coucher dans des draps frette. J’hais ça avoir frette dans mon bureau. Je suis tout le temps gelée bâtard! BRRRRRR!
Mes enfants, eux, ils ont pas frette. Et ils veulent jouer dehors tout le temps. Et moi, pendant ce temps: j’ai frette! Hier, j’ai poussé l’odieux jusqu’à leur dire que s’ils rentraient on allait manger du chocolat en écoutant le tivi. Oui. J’ai fait ça! Et vous savez quoi? Ça n’a même pas marcher, viarge! Alors, j’ai grelotté. Et grelotté. J’avais de la misère à parler pour cause de mâchoire gelée. Et, il faisait -5!!!

Ça va être beau à -30!

Babe et la politique fédérale

J’ai souvent plusieurs divergences d’opinions avec mes beaux-parents, mais je dois dire que je les aime tout de même beaucoup. Mon beau-père est tout particulièrement intéressant à côtoyer. Vous savez les petits détails, parfois, qui font qu’on apprécie vraiment quelqu’un…

Samedi, pendant que je pleurais toutes les larmes de mon corps pendant la noce, mes enfants étaient chez mes beaux-parents.
Ce matin, on est parti vers la garderie et mon fils se met à crier « Maman, maman, regarde là, c’est la potiche. Hé, regarde, encore la potiche! »

Vous savez de quoi il parlait… de ceci:

Ça, c’est mon beau-père tout craché… je ris encore!

Hydro et vous?

Dites-moi donc ça, mes p’tits vous autres, des paiements égaux avec Hydro, aimez-vous ça?
C’est que, on a choisit cette option quand on a acheté notre maison et évidemment, ils ont basés leurs calculs sur les anciens proprio qui, soit avaient une plantation de pot au sous-sol soit laissaient le robinet d’eau chaude ouvert 24h/24h. Toujours est-il que depuis plus d’un an, on paye 165$ par mois. On se doutait bien que ça n’avait aucun sens, on est très économes sur l’électricité… mais là, ça n’a vraiment aucun sens… je viens de recevoir le compte qui ne comporte toujours pas le fucking recalcul, par contre, on peut voir la consommation réelle, avec le prix réel que ça aurait coûté sans paiements égaux et avec les vrais chiffres, notre paiement mensuel devrait être de… 90$!! Donc, ça fait un an qu’on paye 75$ de trop par mois. Ça, ça veut dire qu’Hydro nous doit 900$!!!
Ma question est donc la suivante: Comment ils réajustent ça? Je ne payerai rien cette année?? Ils vont me faire un chèque? Est-ce que vous pensez que je peux stopper les paiements égaux et leur demander de me cracher 900$?
Dites-moi tout!

Devinette?

C’est qu’est-ce qu’on voit sur la photo?

Le vieux bum couché à terre? Bonne réponse
Le chum avec des culottes sales? Bonne réponse

Mais, surtout, surtout… Mon lave-vaisselle putaing! Marchera, marchera pas? La suite dans le prochaine épisode de « Y s’en passe tu des affaires en banlieue! »

Peut contenir des traces de…

Je suis archi-frue. Bon, c’est complètement faux, je suis de très bonne humeur. Mais, hier, j’étais archi-frue quand il est arrivé ce que je vais vous raconter sous peu. Vous avez hâte de savoir, hein? Hein, hein, hein? Alors voilà. Hier pm, ma cours arrière était inondée de soleil et à l’abri du vent. Il faisait beau, ça sentait le lilas, quel bonheur. Je suis chanceuse, mes voisins n’ont pas l’arbre qui pue. Je ne sais pas quel est ce fucking arbre, mais quand je prends des marches, je rencontre parfois un arbre qui sent la pisse. Je ne vois vraiment pas l’intérêt de planter un arbre qui sent la vieille couche et si j’en avais un près de chez-moi je ferais une plainte pour pollution olfactive. Mais, bon, je m’égare. Il faisait donc un temps superbe et moi et les Babes nous amusions dans le carré de sable. Je montrais à Babe a faire du sable doux. Rempli le tamis, tamise et… sacrament! Je trouve un morceau de verre cassé, genre bouteille de bière. Perplexe, je repasse un ‘tit tamis: un autre, puis un autre. Ben clisse, mon carré de sable contient plein de petits bouts de verre cassé. Là, à ce moment là, j’étais archi-frue. Il le prenne où leur sable Canadian Tire, viarge!! J’ai tamisé mon carré de sable au grand complet et rempli le fond d’un seau de petits bouts verts et bruns. Je n’en suis pas encore revenue… Ma fille étant du genre à avoir le temps de se fourrer 3 pissenlits dans la bouche dans le temps que je cligne des yeux, j’ose pas penser à ce qui serait arrivé si elle avait avalé un morceau de verre… Regarder votre sable, on sait jamais…
***

Sur un ton plus joyeux, demain on repeint notre salon. J’ai hâte. Il ne manquera que nos nouveaux rideaux qui devraient arriver d’ici 3 semaines et le salon sera vraiment à notre goût. Et on a réalisé hier que, puisque ma belle-mère garde les Babe, ça va être la 1ère fois depuis presque 3 ans qu’on va passer une journée tout seul mon chum et moi… On est tout énervés!!!

Fais tout ce que tu veux d’ma p’louse, poupée!

Contrairement au banlieusard moyen, je ne vis pas une belle histoire d’amour passionnel et fusionnel avec ma pelouse. Je m’en crisse, pour tout dire. Ce qu’il y a c’est que mon délicieux voisin, lui, il l’aime sa pelouse, il l’aime ma pelouse. C’est qu’on partage notre pelouse car j’ai le voisin mitoyen. Il a lancé l’idée qu’on pourrait peut-être faire traiter notre pelouse pour quelle soit belle, belle, belle et se débarrasser des pissenlits. Ce qu’il y a, c’est que j’aime ça moi les pissenlits. C’est tout joyeux, comme des petits soleils. Le traitement de gazon était donc, a priori, hors de question. Sauf que… l’autre après-midi, une femme se gare devant chez-nous et sort de son char. Moi, en ma qualité de personne sociable et chaleureuse, je dis à Babe: « On va jouer à se cacher ok, comme ça si la madame vient sonner, elle va penser qu’on n’est pas là! » Babe était ravi, ne voulant pas que « La madame vienne dans la maison de maman-zabelle » (il est aussi sociable que moi). On reste donc planqué derrière notre îlot quelque temps, puis je jette un oeil. La madame est partie. Fiou! Pas d’étrange chez nous! Quand mon chum arrive de travailler, il ramasse un papier sur la galerie… La madame plutôt que de nous gosser avec ses cossins, chose des plus exaspérantes, a laissé un ti papier avec son nom, son numéro de téléphone et le message suivant « Compagnie Machin-Truc, traitement de pelouse. » Il ne m’en fallait pas plus pour être conquise. Juste pour cette façon de ne pas venir m’emmerder, j’ai le goût de la rappeler pour lui dire de me traiter tout ce qu’elle veut! Je l’ai vu revenir chez mon voisin un soir cette semaine. Il a été conquis lui aussi, visiblement. Il ne nous en a pas reparlé… Je gage qu’il va faire traiter notre pelouse sous peu!!!

Et pour le reste, si vous ne me voyez pas souvent ces temps-ci, c’est que mon ordi au sous-sol est incompatible avec certaines choses, comme ça (notez le délicieux divant brun qui fait de moi la colone du quartier… faut que j’appelle la Ville pour le faire ramasser):

ça:

ça:

et ça: