Poivron de la marde

Je suis une personne quand même judicieuse, dans le choix de mes blagues par exemple. Mon chum me fait encore des gros yeux, mais il a renoncé à faire de moi une personne présentable. La semaine dernière, j’y suis allée d’une de mes savoureuses blagues justement.

– Heille, les enfants, êtes-vous capables de me nommer 4 sortes de piments?

Fiston: ben, piment fort… Pis euh… Je sais pas.

– Nenon, des couleurs de piments?

Fiston: tu veux surement dire des couleurs de poivrons?

– ah seigneur, oui, je veux dire des couleurs de poivrons, mais on va dire piment pour les besoins de la cause!

-Fiston: ben pourquoi tu dis piments si tu parles de poivrons?

– Là tu m’exaspères, jeune homme!

(Je vous jure, mes enfants  sont vraiment gossants comme ça pour vrai.

– C’parce que je veux faire une blaaaaague! Fait qu’il y en a ti un qui va me répondre bondance??

– euh…. Rouge

– euh…. Vert

-euh… Jaune.

– Je vais vous le dire moi: piments rouge, piments jaunes, piments verts, pimange d’la marde. Haha, comme je suis drôle. Défense de répéter cette blague à l’école ou en public.

*gros yeux de chéri*

Ce midi, Cocotine me demande: Heille, c’est quoi donc ta blague de poivrons?

-Désolée, je ne la répète pas, t’avais juste à bien écouter!

– Cocotine: c’était pas: poivrons rouges, poivrons jaunes…. Euh… Pis fourre-toi les dans l’cul!

Fait que j’ai failli pisser dans me culottes.

Advertisements

Tant qu’à parler de cute

Deux billets dans la même journée: je suis déchaînée aujourd’hui!

De un, je fais du ménage sur ce blog depuis quelques semaines et tantôt, je suis tombée sur ce billet écrit en mars 2008:

https://ysaetmarius.wordpress.com/2008/03/17/suspendre-pour-secher/

Et bien, en date du 1er mai 2014, j’ai toujours les mêmes rideaux 20 centimètres trop courts pis j’m’en sacre.

***

Mais, c’est pas ça le but de ce billet. Ce dont je veux parler, c’est de cuteness. Wimblu a toujours l’expression cute pour nous faire craquer tel que mentionné précédemment. Babe est pas pire non plus dans cette catégorie. Pour Pâques, depuis quelques années, on fait pousser des bonbons. On plante des mini oeufs Cadbury et ensuite, magie, il pousse des nananes. La semaine dernière, j’ai surpris cette conversation entre Babe et Cocotine:

Cocotine: C’est même pas vrai que les bonbons poussent, c’est sûr que c’est maman qui les met là quand on dort!

Babe: Chuuuuuuuut! Dis pas ça! Je sais ben que c’est pas vrai, mais maman fait tellement d’efforts pour qu’on pense que c’est vrai que je pense qu’on devrait faire semblant qu’on y croit pour lui faire plaisir.

Cocotine: ok!

J’ai fait semblant de ne rien avoir entendu pour pas briser leur petit secret. Tsé, quand je dis que c’est mes enfants les plus cute, c’est pas par manque d’objectivité: c’est réellement les plus cute!

 

7 ans

Je me rappelle très bien quand j’ai écris sur mon blogue pour dire que j’étais enceinte, ça fait longtemps déjà. Je me rappelle aussi précisément de ma journée du 1er avril 2007. J’avais tellement peur d’accoucher le jour du Poisson d’Avril, fête que je déteste entre toutes les fêtes. Aujourd’hui, ma Cocotine, ma Minja-Ture-plus-belle-que-toutes-les-ordures à 7 ans. SEPT. Cocotine, l’enfant qui a braillé 22h/24 pendant les cinq premiers mois de sa vie, me permettant de recevoir tous les commentaires/conseils tous plus avisés les uns que les autres des matantes et petites madames de ce monde au sujet de soit disant coliques et autres imbécillités. Dans les faits, elle était juste en crisse. Croyez ce que vous voulez, c’était ça pareil. J’ai toujours eu l’impression que sa tête allait trop vite pour son corps, trop de vouloir, pas assez de pouvoir. Le jour où elle a enfin pogné la twist de ramper, elle a changé du tout au tout, elle pouvait enfin faire quelque chose de sa mini carcasse. Sa tête va encore trop vite pour le reste parfois, mais elle est aujourd’hui une fillette heureuse et magnifique qui a pogné la combinaison gagnante à la loterie de la génétique: toutes nos qualités (ma beauté et mon intelligence, haha, combinée à la ténacité et l’efficacité de son père), mais aucun de nos défauts.

Bonne fête incroyable jeune fille.

Image

Mes enfants sont des Grinch

Moi, j’aime ça Noël. J’aime ça beaucoup. J’essaie de faire plein de trucs amusants, des traditions dont les enfants vont se souvenir quand ils seront grands. Chu full motivée! Mais, là, je dois admettre que je suis jalouse! Je vois plein de photos de vos chasses aux lutins, des idées que vous avez pour les tours que jouent ces lutins, et j’aimerais ça moi, faire ça avec mes mioches! Mais mes mioches, ils ont quelques gènes de Grinch, gracieuseté de leur paternel.

Moi : « Heille, on pourrait mettre un piège à lutin, pis pogner un lutin, pis notre lutin nous jouerait des tours, pis toute, pis toute » (Je résume)

Mioches : « C’ben poche! »

Moi : « Ben là!! »

Mioches : « Tu veux qu’on attrape un lutin qui va venir foutre le bordel dans la maison pendant la nuit? »

Moi : « Ben, euh… »

Mioches : « Tu trouves pas ça un peu niaiseux de vouloir que quelqu’un vienne faire le bordel pendant qu’on dort? Tu veux même pas ramasser nos jouets qui trainent! »

Moi : « … » Je. Suis. Cassée.

 

Mioches : 1

Magie de Noël : 0

Que sont-ils devenus?

C’est assez tranquille ici, hein?! J’ai souvent le goût d’écrire et finalement, j’oublie, je fais autre chose ou ça ne me tente plus. Aujourd’hui ça me tente un peu. Je pense que je suis due pour un petit update, style « Que sont-ils devenus? »

Ysa, moi-même en personne : Toujours une p’tite mère, quoi qu’à 35 ans, je suis plus proche d’une vieille sacoche. Toujours travailleuse à temps partiel, toujours étudiante à temps partiel, toujours banlieusarde, plaignarde, chialeuse. Toujours coureuse aussi.

Le P’tit père : Toujours barbu mais moins gros, cycliste estival converti à la course à pied automnale depuis quelques semaines par moi-même. Toujours sourd quoi que ces derniers tests audio montrent une tout à fait improbable amélioration de son audition. Son sens de l’humour est toujours aussi douteux.

Babe : Je trouve que son surnom lui va de moins en moins bien, du haut de ses 8 ans. C’est un drôle de p’tit bonhomme, rêveur, doux, doté d’un sens de l’humour à toute épreuve et avec des goûts musicaux douteux. Il prépare ma boite à lunch le matin, ce qui fait de lui l’enfant le plus sweet de l’histoire de l’humanité. Lui qui était si timide se révèle un fabuleux orateur et je lui prédis une grande carrière en politique ou comme chef de secte!

Cocotine : 6 ans. L’enfant dotée de tous les talents. Fonceuse, tenace, elle réussit tout à la perfection, s’en est presque frustrant! Belle comme un cœur, elle est étrangement beaucoup plus timide et solitaire que son grand frère, ce qui m’étonne beaucoup. Comme elle a beaucoup plus de talent que moi en coiffure, c’est elle qui nous peigne le matin.

Wimblu : 4 ans. Le bébé fou! Que dire, sinon qu’elle a un caractère de cochon et un regard qui tue. Elle ne nous écoute à peu près jamais, fait des crises, lance des objets et dit parfois câlisse. Malgré tout, elle fait fureur partout où elle passe avec sa dégaine du tonnerre, sa fossette et ses rastas. Son caractère contribue à la rendre attachante, je suppose!

 #4 : Ça, c’est genre un scoop! Après 3 ans de vaines supplications de ma part et alors que j’avais l’assurance que ma famille était finie, le P’tit père a fait volteface dans le dossier « Agrandissons la famille. » Il y a donc, si tout va bien, une petite affaire qui s’ajoutera à la famille en juin. Les trois grands auront à ce moment presque 5, 7 et presque 9 ans. Aussi bien dire que #4 sera comme un enfant unique et que mon congé de maternité sera le congé de plus relax de l’histoire de l’humanité, avec les grands à l’école. Je suis donc maintenant une grosse coureuse. Je m’en tiens à 20km par semaine à une allure plutôt tranquille. Les trois grands sont fous comme de la marde : Babe veut préparer des purées depuis 2 semaines, Cocotine m’a assuré qu’elle allait se lever la nuit, zélée comme elle est, je ne serais pas surprise qu’elle ait une montée de lait et Wimblu a décrété qu’elle voulait un frère, mais pas tannant.

 Voilà donc où en est rendue la famille P’tite Mère!

Cocotine Plamondon 2

J’ai déjà parlé des talents d’auteure-compositrice-interprète de Cocotine ici. Elle nous en a encore fourni une preuve éloquente ce soir. Pendant que je préparais le souper, je l’entendais chanter dans le salon, je m’approche doucement, et j’entends, sur l’air de « V’là l’bon vent »:
La nausée
La digérée
La nausée
La digeréééééé-eh
La nausée
La digérée
La nausée
La diarrhée…

Appétissant.

Belle face

Cocotine a gagné un concours de photo de belles faces il y a quelques temps et ça a fait d’elle la belle face de la compagnie de vêtements pour enfants Bête pas bête design pour leur collection automne-hiver. Charmante compagnie de deux mamans québécoises, vêtements faits au Québec, ça vaut le coup d’oeil.

Vous pouvez donc voir la belle face de Cocotine ici:
http://www.betepasbetedesign.com/

Et le vidéo du making-off de la séance ici, avec un plan de mes fesses en prime, haha! (j’avais mis mon t-shirt de Rocky Balboa pour être chic pour l’occasion)

Se sentir appréciée…

À la pataugeoire cet après-midi:

Babe: « Maman, nous on est des requins et toi tu es une groooooosse baleine et on va te manger »!

Et Cocotine qui ajoute: « On mange vraiment n’importe quoi, même des déchets »!

Les enfants n’ont pas leur pareil pour nous flatter l’égo!!!

Raisonnable avec ça!

Cocotine est non seulement une machine, elle est aussi plus raisonnable que sa mère!
Le printemps approche, les manteaux qui étaient déjà limites cet automne sont vraiment trop petits pour être portés une saison de plus. Je commençais à magasiner, et j’ai vu un magnifique petit manteau rouge qui aurait fait comme un gant à Cocotine.
Je lui dis, toute emballée: Cocotine, on pourrait t’acheter un nouveau manteau pour le printemps, le tien est trop petit et j’en ai vu un SU-PER-BEAU!
Cocotine: Ben là, maman, tu te souviens pas, celui de Babe aussi est trop petit pour lui, il va me faire à moi, pas besoin d’en acheter un autre!

Petite leçon anti-consommation-abusive pour la tite-mère!!!

Cocotine, la machine!

Il y a des moments de grand drame dans la vie d’une mère de famille. Par exemple, faire entrer toute la progéniture dans son suit de ski-doo respectif en vue d’une sortie. Bon, dans ma vie à moi, ça n’a jamais été un si gros drame, il y a juste bébé qui se cache sous la table « pake moi reste ici » ou qui veut sortir en bobettes à -1000 « pake moi pas froid booooon. Non, chaud, chaud. » Heureusement pour moi, j’ai engendré une machine. Cocotine Ze machine. Cette enfant est une vraie bénédiction dans une maison! Non seulement elle ramasse le salon sans qu’on lui demande, aime plier le linge et pleure si j’ai le malheur de demander à quelqu’un d’autre qu’à elle de me rendre un service, mais en plus, le matin, elle opère! Pendant que je suis encore en train d’essayer de me décoller les yeux à grand coup de caféine, Cocotine, elle, avance dans la vie! Je lis le journal, Cocotine s’habille. Je me verse encore un peu de café, Cocotine se fait une couette. Je cherche du linge propre, Cocotine se brosse les dents. J’essaie de retrouver le sac d’école, Cocotine mets tuque, bottes et manteau et attend sagement à côté de la porte que tout le monde soit prêt!

On en prendrait une caisse des comme ça!
« Mamaaaaaaan, si on est ENCORE en retard à l’école, ça va être ENCORE de ta faute! »
Moi, je ne suis pas une machine!

Belle enfant. Elle arrive à 5 ans ma Cocotine… bientôt l’école. C’est fou d’même la vie!