Bonne vacances!!

Après quelques jours de congés-maladie, à partir de ce matin nous sommes en vraies vacances pour 2 semaines. Pour fêter ça, mon chum ets parti… à l’hôpital! Il a une otite qui ne veux pas mourir. Super l’fun! Aucune douleur suite à l’opération, mais une oreille otitée bouchée pleine de liquide causant des vertiges… Devrait avoir des antibio per os, les gouttes, ça suffit pas.

Au retour de l’hosto, on s’en va au chalet 2 jours, on reviens ici 2 jours et on part une semaine en Gaspésie, donc, je ne reviendrai peut-être pas ici avant un bon bout. Alors, je vous souhaite du bon temps et message spécial pour Mynaï: j’espère que tu auras déjà annoncé une bonne nouvelle de bédaine à mon retour 🙂

Aussi, avant de partir, j’ai envie de vous montrer ce que j’ai trouvé hier chez Canadian Tire (on passe nos week-end au même endroit la Fêlée)

Je ne pensais jamais trouvé un truc avec le nom de mon fiston, je l’ai acheté sur le champ. J’ai aussi dans ma mire ce livre-disque qui contient cette chanson interprétée par Pierre Lapointe:

Qui l’eut cru!!

Advertisements

And the winner is…

Bon, je suis un peu en retard, j’ai eu une grosse semaine. Mon chum va bien, si ce n’est que, quelle bad-luck, il a pognée une otite à l’oreille où il s’est fait opérer… Il est encore un peu sonné de l’anesthésie, mais c’est davantage l’otite que l’opération qui le fait souffrir. Je n’ai pas de papier signé l’engageant à me fabriquer un Nano-Babe, mais bon, j’ai bon espoir… Et il me reste toujours l’option Empracet+alcool fort pour parvenir à mes fins.

Je disais donc que je suis en retard car j’ai été doublement tagguée pour le Brillante Weblog 2008. Par Mandoline d’abord, une fille que j’ai découvert il n’y a pas très longtemps et dont j’adore la plume, le style, les propos, pis toute, pis toute, alors je suis très honorée de voir mon nom se retrouver dans sa liste. Ensuite, par Claude-Anne qui est sans doute la personne la plus différente de moi que la terre ait portée… par contre, mettez nous quelques verres de vin devant nous et je prédis que le party pognerait sur un moyen temps!

Voici donc les règlements:

-Les gagnantes doivent mettre le logo sur leur blog;
(NOTE: ON DIT GAGNANTES ET NON GAGNANTS? C’EST JUSTE POUR DES FILLES? BEN LÀ, C’PARCE QUE LA FÊLÉE ELLE A NOMMÉ UN GARS, FAIT QUE MOI AUSSI J’VAIS NOMMER UN GARS)

-Mettre le lien de la personne qui vous a décerné le prix;

-Désigner 7 autres blogs;

-Mettre les liens de ces blogs sur le vôtre et

-Laisser un commentaire sur les blogs récompensés!

Donc, aheum, après moult réflexions et cassages de tête parce que, tsé, j’les aime tous les blogues que je lis ou presque, parce que oui, j’en lis quelques-uns que je n’aime pas pour différentes raisons, mais bon, on s’en fiche, alors revenons à nos moutons: bref, voici mes 7 blogs lauréats pour aujourd’hui. Le mois prochain, la liste aurait pu être différente, mes coups de coeur varient. Donc, arrête de radoter pis abouti, viarge!!

1)L’ex-Ivrogne, j’peux pas passer à côté. Une personne pour qui j’ai beaucoup d’affection. J’ai d’abord été séduite par sa plume pour ensuite être touchée par son combat, séduite par sa future, enchantée par son humour et surprise par son coup de téléphone 😉 J’ai trouvé ma robe pour la noce, même si mon carton est encore sur mon bureau (et la robe encore au magasin!) et je me demande si un poster, ça peut être un cadeau de mariage approprié :-)))

2) La Souimi, la fée du 450! Elle est arrivée un jour sur mon blogue avec des commentaires interminables et je l’ai adoré sur le champ :-)) Une femme qui dégage tellement de belles choses, une sérénité je dirais, trouvée après beaucoup de travail sur elle-même (si je peux me permettre de jouer à la psy du jeudi!). J’espère que j’aurai l’occasion de voir un jour en personne cette femme inspirante.

3) Jamfil parce qu’elle dit St-Sifri, qu’elle aime Bruno Blanchette et qu’elle voudrait pitcher sa tivi par la fenêtre quand elle y voit François Paradis. Ce sont des qualités qui t’honorent 🙂

4 et 5) Je les jumelle parce qu’elles sont là pour les mêmes raisons: Oknotok et Joa parce que je me retrouve beaucoup dans leurs écrits, je pense qu’on a plusieurs points communs (dont des amis communs sur Facebook, mouhaha) et elles me font beaucoup rire. Je crois pouvoir me permettre de dire qu’elles semblent un peu folles, dans le sens positif du terme, du moins, c’est comme ça que je les perçois et c’est cet aspect de leur personnalité qui me ressemble le plus, je crois bien. J’ajoute que j’ai cru pendant longtemps que Oknotok était un genre de mot amérindiens…

6 et 7) et Mynaï pour leur façon d’être maman que j’admire, qui me rejoint, qui me fait réfléchir, qui me réconforte. Elles me ressemblent probablement autant que les 2 précédentes, mais sur des aspects différents.

L’appel tant attendu!

Demain matin, 9h30, à jeun au bloc opératoire, pas de parfum, ni de bijou, avec la carte d’assurance-maladie et la carte d’hôpital, et avec une personne pour le raccompagner…

Mon chum se fait poser son implant auditif demain :-)))
Ça va prendre 3 mois avant qu’il ait la machine, le temps que l’implant cicatrise, mais tout sera en place.

Et puis… dans les papiers d’hôpital, il est écrit de ne pas prendre de décisions importantes dans les 24h suivant la chirurgie parce que le jugement peut être altéré. Je prévois donc profiter lâchement de ce jugement altéré pour demander à mon chum: « On agrandit tu la famille aujourd’hui »
Oui, oui, chuis vache de même!
Bon, allez, je retourne à mes mesures de banquette arrière et de sièges d’auto pour prouver à chéri qu’il en rentre bien trois!

Autopsie d’un sevrage inattendu!

Bob, bon, bon…j’avais rien à dire la semaine passée, aujourd’hui j’aurais envie de vous parler de mon souper en tête-à-tête avec chéri vendredi soir au Monte Cristo. Beau, bon , cher! Ça faisait longtemps, ça a fait du bien, et diantre, je suis sérieusement « garlot » après une bière et 1/2 bouteille de rouge!
Je devrais y aller à mon tour de la double tag que j’ai eu: Brillante Weblog Premio 2008 ici et ici: je mijote ça, pas facile de choisir mes gagnants.
Je pourrais vous parler de mon lave-vaisselle, mais z’allez me prendre pour une folle… c’est parce que c’est passablement le boutte d’la marde dans notre vie, d’autant que ça faisait 3 ans qu’on l’avait dans la cave. Il ronronne doucement et franchement, je ne pensais pas que je pourrais éprouver une passion telle pour le vidage de lave-vaisselle!

Mais, non, je ne vous parlerai de rien de tout cela aujourd’hui. Comme je suis forte en punch, vous aurez deviné à la lecture de mon titre de quoi il en retournera aujourd’hui. Parce que j’ai envie d’en parler, encore un p’tit peu.

Ma fille a été allaitée à la demande depuis sa naissance. Exclusivement pendant plus de 6 mois. Avec un grand bonheur. Ça été mon allaitement bonbon, comparativement à mon 1er allaitement qui avait été complètement ardu. Quand Babe s’est sevré, je me disais que je n’avais peut-être pas fait ce qu’il fallait. Ne dit-on pas que le sevrage naturel n’intervient pas avant 2 ans, voir 2 1/2 ans? Il avait une suce, il avait eu quelques fois des biberons: ça devait être de ma faute s’il se sevrait à 10 mois. Après coup, je m’étais dit que j’aurais peut-être dû insister, qu’il aurait peut-être repris le sein. Ces idées m’ont quittée rapido quand j’ai fait mon test de grossesse positif, sans ce sevrage, je ne serais sans doute pas retombée enceinte si vite.
Cette fois-ci, je n’ai rien laissé au hasard. Ma fille n’a jamais eu de suce ni de biberon. Elle a été allaitée sur demande jour et nuit, je n’ai jamais tenté de remplacer une tétée par un gobelet. C’était le gobelet quand je n’étais pas là, sinon, c’était le sein uniquement, à moins qu’elle ne demande un verre de lait, ce qui était rare. Depuis quelques temps, elle tétait seulement si on était juste notre petite famille à la maison: ailleurs elle ne voulait pas, si on avait de la visite non plus. La semaine passée, un matin, elle est allée au frigo plutôt que vers moi quand je lui ai demandé si elle voulait boire. Ensuite, un soir, après qu’elle m’ait mordu à 3 reprises, je l’ai couché sans l’avoir allaitée, pour la 1ere fois. À ma grande surprise, elle s’est endormie! Vendredi, elle a bu dans la nuit et a rebus seulement dans la nuit de samedi à dimanche. Dans la journée de samedi, elle a dit non ou m’a mordue chaque fois que j’ai tentée de l’allaiter. Hier, je l’ai allaité une fois pendant qu’elle sommeillait et une fois durant la nuit. Et aujourd’hui rien encore. Je lui donne ce que je réussi à tirer de mon lait au gobelet, étant sujette aux mastites, je préfère faire attention et en tirer pendant un certain temps, de moins en moins chaque jour, pour que la production baisse graduellement. Je pense que c’est réellement la fin. Je me suis posée quelques instants la question: est-ce que j’insiste? Eh bien non, encore cette fois, je n’insisterai pas. La sevrage naturel de tous les autres bébés de la planète peut bien survenir à 2 ans, ici c’est différent! Je fais confiance à ma fille, ma grande. Je me vois assez mal l’empêcher de boire au gobelet en me disant qu’elle finira bien par téter quand elle sera assoiffée! Je lui demande encore si elle veut téter avant de lui donner un gobelet, je lui demanderai encore pendant quelques temps et je continuerai à l’allaiter la nuit tant qu’elle le désirera. Je ne veux rien forcer, ni d’un bord ni de l’autre. Je me laisse guider par ses désirs. Ma fille est rendue là, c’est assez clair. Et je suis tellement fière, même si je suis triste que cette merveilleuse relation entre nous se termine, comme ça, du jour au lendemain, sans prévenir. J’ai lu vos commentaires sur le billet précédent et ils m’ont fait du bien. Moi aussi au fond, je trouve que c’est super que ça se passe comme ça, de leur propre chef et je pense oui que le lien de confiance réciproque qui m’unit à mes enfants y est pour quelque chose.
Je recule doucement et les regarde aller, courir, mordre dans la vie. Je ne suis pas loin, juste assez pour verser en cachette une petite larme de fierté et me dire que j’les aime en crisse!
À défaut de me sortir le sein, je serai toujours là pour leur tenir la main…

La question du week-end

Tout d’abord: mon lave-vaiselle fonctionne!

Ensuite, la question: Pourquoi les mamans qui essaient de sevrer leurs bébés ont souvent toutes les misères du monde alors que moi, mes bébés décident un bon matin que c’est over le téton? Pourquoi, hein? Pourquoi? Je n’ai pas encore lancé la brassière d’allaitement pour de bon, mais ça ressemble « vachement » à la prise 2 de « Good-bye la mère, vive la Holstein! »
Dire que c’était aux 3h jour et nuit jusqu’à il y a quelques jours et là, ça semble terminé…

J’ai un peu de peine je dois dire…

Devinette?

C’est qu’est-ce qu’on voit sur la photo?

Le vieux bum couché à terre? Bonne réponse
Le chum avec des culottes sales? Bonne réponse

Mais, surtout, surtout… Mon lave-vaisselle putaing! Marchera, marchera pas? La suite dans le prochaine épisode de « Y s’en passe tu des affaires en banlieue! »

Paroles de Babe

Un enfant de presque trois ans, c’est assez drôle merci!!

Hier soir, les Babes courent main dans la main, le grand coure trop vite, la petite tombe, le papa chicane un peu.

Babe: « HEILLE Papa! On chicane pas les enfants. »

(S’assoit sur le divan, prend une calculatrice et ajoute le plus sérieusement du monde)

« Je travaille là, dérange-moi pas. SILENCE »

Je suis encore tordue de rire en y repensant! J’ai aucune idée où il a pêché ça, jamais de ma vie je n’ai dit à mes enfants de ne pas me déranger.

Et ce matin, alors que j’étais un peu dans le trafic…

Babe: « Voyons, cibole, avance! »

Moi: « Minute, le pet, je ne peux pas avancer, il y a une voiture devant »

Babe, se pognant la tête à 2 mains: « Ah! non! Pas une voiture! »

Et finalement, mon préféré:

Babe: « Maman, t’es ma morue » (traduction: ma morue = amoureux!)

Faire confiance

J’ai tendance à faire confiance à la vie. À ne pas trop me casser la tête. À laisser venir les choses et à faire avec. Mon chum m’a déjà dit que j’étais réactive et non active: je ne fais pas de move, j’attends et je m’adapte à ce que la vie m’envoie. J’ai de la chance, la vie est bonne pour moi, elle m’envoie de belles choses. Quand Babe est né, je l’ai inscris sur les listes d’attentes de toutes les garderies possibles. Résultat: Zéro appel! Finalement, j’ai découvert magarderie.ca, un site chouette qui nous donne les places disponibles près de chez-nous. Une semaine avant mon retour prévu au travail, j’ai trouvé une halte-garderie qui, bien que chère, me convenait. Babe est donc allé à la halte 1 ou 2 jours/semaine pendant quelques mois. Cette halte a finalement ouvert un CPE avec priorité aux enfants de la halte. Babe a eu une journée/semaine pendant quelques mois (je ne voulais pas plus, étant en congé de maternité), puis un 3 jours/semaine ensuite. J’ai mis Cocotine sur la liste d’attente du CPE de Babe, that’s it, je n’ai rien cherché d’autre, ça ne sert à rien. J’ai la chance de travailler quand je veux, où je veux, comme je veux, alors je peux m’adapter à n’importe quelle situation. Depuis ses 1 an, Cocotine va à la même halte où Marius allait. Cette semaine, j’ai appris qu’elle peut avoir un 2 jours/semaine jusqu’en septembre (place temporaire), mais qu’elle devrait pouvoir continuer après septembre. Et voilà! Tout se place, tout seul. À partir de mercredi prochain, mes deux amours iront à la même garderie.
Je continue à faire confiance, ça me réussi bien jusqu’à présent…

Une tite-mère su’l neutre!

J’ai décidé de relaxer cet été, de mettre un frein à quelques activités. Depuis plus de 2 ans, je fais du soutien à l’allaitement et depuis quelques temps, je trouvais ça lourd, alors hier soir, plutôt que de faire mon bénévolat, je me suis évachée devant le tennis avec mon chum et vit que cela était bon! Ma décision était prise depuis 2 mois, mais je m’étais engagée jusqu’à la fin juin. J’ai décidé de cesser le soutien pour un certain temps. Je voulais aussi lâcher le CA de ce même organisme, mais finalement, après quelques pressions externes, je reste, mais il n’y a aucune réunion pendant l’été. Je m’occupe aussi du journal des membres de cet organisme et après discussion avec mes consoeurs, j’ai décidé de laisser tomber le numéro d’été pour cette année. Donc, à part la journée par semaine où je fais semblant de travailler: sweet fuck all à faire jusqu’à l’automne. Soleil, bonheur, bisous dans le cou et farniente au programme, accompagnés de Boréale blanche, à moins que je me lance, comme elle dans la sangria!