J’ai trouvé mon fermier!

Cette année, je ne suis pas en avance, mais au moins je ne suis pas en retard non plus. Cette année, j’ai trouvé mon fermier! Nonon, je ne lâche pas mon petit barbu pour devenir gentlewoman farmer. Mais je deviens partenaire d’une ferme bio dans le cadre du programme d’agriculture soutenue par la communauté. J’avais déjà fait ça, il y a quelques années et ensuite ça n’avait plus adonné. Mais cet été, on s’est dit: ça va faire le gniaisage! Alors, après quelques couriels, j’ai trouvé mon fermier. Il semble gentil, a une belle variété de légumes, herbes et fruits et livre ses bons légumes bios juste à côté de la garderie de Babe, alors bingo. Je vous invite à aller faire un tour sur le site d’Équiterre si ça vous intéresse. Ça reviens peut-être un peu plus cher que des « products of USA » de l’épicerie, mais c’est frais, c’est bio, c’est éthique, c’est local et ça a un bon p’tit goût de bonne conscience.
Alors qu’est-ce que vous attendez pour trouver votre fermier!

***

Dans un tout autre ordre d’idée… Cet hiver, lors de la pire tempête, le boss de mon chum l’a envoyé, lui et des collègues, travailler à Baie-St-Paul. J’étais très fâchée, je trouvais ça dangereux et complètement imbécile. Il n’est rien arrivé. Et puis mercredi, comme ça, par une belle soirée de printemps, des collègues de mon chum qui revenaient de Baie-St-Paul se sont pétés la yeule en char. Un mort, 2 blessés, grave mais qui vont s’en tirer. Le conductrice de l’autre véhicule est décédée aussi. Je sais que c’est ridicule, que mon chum peut aussi se tuer en allant acheter du pain au dépanneur, mais, ça m’a fait lever le poil sur les bras quand même. Parce que, logique ou pas, je me suis quand même dit que ça aurait pu être lui.

Advertisements

Comment dépenser 450$ sans se fatiguer!

J’ai 450$ à flamber.
C’est que j’ai fait un petit contrat à côté de ma job habituelle et j’ai décidé de me gâter.
Pour bien réussir à flamber 450$ sans se fatiguer, il faut prendre des précautions, parce que c’est plus difficile que ça en a l’air. Oui, oui.

Première précaution: Déposer le chèque dans son compte d’épargne. Parce qu’on se connaît hein, si on le met dans le compte chèque on va finalement s’en servir pour l’épicerie, les comptes, l’hypothèque, ce qui serait tout de même sensé puisque le compte chèque en question dispose que quelque chose comme 42$ et que si un chèque oublié décide de passer aujourd’hui, il ne passera pas.

Deuxième précautions: S’éloigner le plus possible des rayons « enfants/bébés » des magasins, parce qu’on se connaît, hein, si on voit des petites affaires cuuuute, c’est pour les Babe qu’on va dépenser son magot alors que c’est pour soi, soi, soi qu’il faut dépenser.

Et il faut faire une liste:
Livres
CD
Jeans chers qui font un super cul tout en étant assez confortables pour avoir envie de les garder pour dormir et surtout qui ne tombe pas quand on marche, parce qu’on sait ben, hein, la nature a tout mis dans le soutien-gorge et rien du côté de la hanche pour tenir une paire de jeans en place.
T-shirts qui cachent le nombril
Boites a fleurs et fines herbes à mettre dedans pour parfumer le balcon
Lilas
Massage, facial, pédicure, manucure, name it, sti

Finalement, je crois que j’aurais du inscrire plus d’heures parce que je vais manquer de fond…

Le lilas, les livres et les t-shirts sont déjà achetés de même qu’une paire de jeans, mais pas chère, alors il m’en faut une 2e paire: CHÈRE!

Sur ce, je m’en vais, finalement, voir le gala de la Fêlée, je me gardais ça pour ce midi. Je sais que je n’ai pas gagné, mais j’en profite pour dire un gros merci à la personne qui a soumis ma candidature et à ceux qui ont voté pour moi. Je me suis rendue dans les 4 finalistes tout de même… On dira ben ce qu’on voudra qu’on fait pas ça pour ça, pis toute, pis toute, mais c’est ben plaisant pareil de savoir que 2-3 personnes aiment bien nous lire.

Fais tout ce que tu veux d’ma p’louse, poupée!

Contrairement au banlieusard moyen, je ne vis pas une belle histoire d’amour passionnel et fusionnel avec ma pelouse. Je m’en crisse, pour tout dire. Ce qu’il y a c’est que mon délicieux voisin, lui, il l’aime sa pelouse, il l’aime ma pelouse. C’est qu’on partage notre pelouse car j’ai le voisin mitoyen. Il a lancé l’idée qu’on pourrait peut-être faire traiter notre pelouse pour quelle soit belle, belle, belle et se débarrasser des pissenlits. Ce qu’il y a, c’est que j’aime ça moi les pissenlits. C’est tout joyeux, comme des petits soleils. Le traitement de gazon était donc, a priori, hors de question. Sauf que… l’autre après-midi, une femme se gare devant chez-nous et sort de son char. Moi, en ma qualité de personne sociable et chaleureuse, je dis à Babe: « On va jouer à se cacher ok, comme ça si la madame vient sonner, elle va penser qu’on n’est pas là! » Babe était ravi, ne voulant pas que « La madame vienne dans la maison de maman-zabelle » (il est aussi sociable que moi). On reste donc planqué derrière notre îlot quelque temps, puis je jette un oeil. La madame est partie. Fiou! Pas d’étrange chez nous! Quand mon chum arrive de travailler, il ramasse un papier sur la galerie… La madame plutôt que de nous gosser avec ses cossins, chose des plus exaspérantes, a laissé un ti papier avec son nom, son numéro de téléphone et le message suivant « Compagnie Machin-Truc, traitement de pelouse. » Il ne m’en fallait pas plus pour être conquise. Juste pour cette façon de ne pas venir m’emmerder, j’ai le goût de la rappeler pour lui dire de me traiter tout ce qu’elle veut! Je l’ai vu revenir chez mon voisin un soir cette semaine. Il a été conquis lui aussi, visiblement. Il ne nous en a pas reparlé… Je gage qu’il va faire traiter notre pelouse sous peu!!!

Et pour le reste, si vous ne me voyez pas souvent ces temps-ci, c’est que mon ordi au sous-sol est incompatible avec certaines choses, comme ça (notez le délicieux divant brun qui fait de moi la colone du quartier… faut que j’appelle la Ville pour le faire ramasser):

ça:

ça:

et ça:

Tite-mère-Top-Poule

Il y a des petits bonheurs futiles et superficielles qui peuvent néanmoins ajouter encore plus de soleil à un doux matin de mai. Par exemple, jeter un regard à ses vêtements d’été, voir une paire de pantalons qui était dans la catégorie « jamais-plus-je-ne réussirai-à-fermer-la-fermeture-éclair », et l’essayer, dans un élan de positivisme, pour s’apercevoir que, diantre! elle nous fait à merveille. Je me dois de vous annoncer, mesdames et les rares messieurs qui passent ici, mais c’est la qualité qui compte et pas la quantité, que si la Fêlée avait fait une catégorie Hot-Mama-Wonder-Babe-Top-Poule à son Blogu’Or et ben, c’est nulle autre que MOI qui aurait remporté!

Je suis vraiment un sacré pétard.

Dommage que j’ai oublié de me regarder dans le miroir avant de partir, portée par cette vague de joie… j’aurais peut-être remarqué que, vue ma dissymétrie pectorale, une snap de ma brassière d’allaitement dépasse de ma camisole, ce qui est du plus grand chic pour une Top Poule.

Ma fille est un singe!

Fini la tranquilité d’esprit, madame la marquise a pogné la twist de grimper debout sur les chaises de la cuisine. Ce qu’il y a de super avec une chaise de cuisine, c’est qu’on peut la déplacer partout à sa guise et ainsi avoir accès à tout un monde qui était trop haut perché hier. Commentaire de mon chum « Une crisse de chance qu’elle a des petites jambes parce qu’on la repêcherait dans l’évier de la cuisine ». Ma réponse: « Ne jamais sous-estimer les petites jambes. Comment tu gages qu’elle va réussir à sauter dedans avant le mois de juin? ».
Qu’est-ce que la tite mère va faire en fin de semaine? Ramasser tout ce qui est a portée d’un petite singe debout sur une chaise…

Un clin d’oeil pour Ti-Lulu

Il fait juste un peu trop soleil pour parler de choses sérieuses comme un gun sur une tempe et bang good-bye mon père. Mais ça fait 6 ans aujourd’hui. Je me surprends moi même d’y avoir pensé cette année. Il fait juste trop beau pour écrire le mot qui commence par « sui » et fini par « cide », parce que je sais qu’il y en a qui google ce mot, qui cherche le mode d’emploi et je n’ai pas envie de le savoir, je n’ai pas envie que de gens arrivent ici en tapant ce mot, pas aujourd’hui en tout cas. Je préfère m’enterrer la tête dans le sable jusqu’au nombril. J’m’assume, sti! Il faisait soleil aussi il y a 6 ans, il me semble, quand on était allées bummer une clope à l’infirmier dans la cours de l’hôpital moi et ma soeur. Mon chum avait trouvé que c’était une bonne excuse pour recommencer à fumer. You bet, mon pet! Il y a 6 ans, vers cette heure-ci, il voulait pas arrêter de respirer Ti-Lulu. Il a fallu que je lui parle dans l’casse, que je lui dise d’arrêter de faire le cave et de décrocher pour de bon… au point ou on en était. Pas question de me taper un père légume ou dans le coma pour les 30 prochaines années. Il n’en est juste pas question. Pour une fois, il a écouté. Il a lâché prise. Mort cérébrale déclarée. Soulagement général.

6 ans… ça commence à faire un bail.
Aujourd’hui il fait soleil et j’avais envie de te dire bonjour, tout simplement.

La tite-mère for president!

Euh, non, ben quand même pas là!

Après la nomination dans la catégorie « Plusse toute banc de neige de banlieue », me voilà en lice au titre de meilleur blogue de bédaine (bédaine, comme dans maman, pas comme dans devrait se mettre au régime). C’est La Fêlée qui fait son gala des Blogu’Or. Alors si ça vous tente de cliquer pour moi, c’est par ici (maman, faut que tu cliques sur le mot ici. [Ma mère elle est un peu débutante dans le domaine de l’ordi, alors je la guide, tsé, je veux des votes moi…]. Là, tu trouves la catégorie Meilleure bedaine et je suis la dernière de la liste. Ysa, c’est moi ça. Ok? Compliqué hein? Bon, alors tu peux aller directement ici (maman, le mot ici, juste là) et tu cliques sur le petit cercle avant Ysa et tu fais OK. ça va? L’affaire est ketchup? C’est d’l’eau?)

Je me demande si mon gâteau au fromage Dulce de leche serait suffisant pour acheter les organisateurs et m’assurer d’un trophée? Aujourd’hui le Blogu’Or, demain le monde!

Encore de moi

J’ai été tagguée par Marie et les jumelles! Il me semble que je n’ai jamais répondu à celui-là alors, exécution!

– Mettre les règlements sur son blog
-Tous les tagués doivent répondre aux questions
– Les tagués doivent être avertis sur leur blog
– Laisser savoir à la personne qui vous a tagué que vous avez rempli votre mission

1- Qu’est-ce que je faisais il y a 10 ans? J’avais 19 ans. J’étais en stage comme journaliste à Rimouski, j’étais sur le point de terminé mon DEC.

2- Nommer 5 choses que je dois faire aujourd’hui (sans ordre particulier).
-Déposer de l’argent dans le compte de mon chum pour rembourser une partie de mon vélo qu’il a payé.
– Faire du vélo!
-Aller au magasin
-Caller un pizza pour souper!
-Profiter de mon divan neuf!

3- Les collations que j’aime: amandes, fromages, chocolat

4- Les choses que je ferais si j’étais millionnaire : Arrêter de travailler, avoir au moins 3 autres enfants, finir mon sous-sol, partir en voyage

5- Trois mauvaises habitudes :
-Sacrer
-Chialer
-M’arracher la peau autour des ongles

6- Cinq endroits où j’ai habité :
-Maria, Gaspésie
-Jonquière
-Rimouski
-Québec, centre-ville
-Québec, banlieue nord!

7- Cinq emplois que j’ai eu :
Faiseuse de pétates frites¸
Journaliste
Personne-ressource dans un lab d’informatique
Responsable des technologies adaptées
C’est tout!

8. Cinq personnes sur qui je veux en savoir plus :
à votre guise!