Y a des matins…

Y a des matins où en regardant mon journal, je me dis que je n’ai pas envie de savoir que l’accident n’en était peut-être pas un. Que c’est peut-être un pied volontairement appuyé sur un accélérateur qui a causé l’impact qui fut fatal à un père de famille, de quatre jeunes filles. Ces matins-là, le décaf rentre de travers. Ces matins-là, je me souviens combien c’est difficile d’annoncer à son chum, à sa meilleurs amie que son père s’est suicidé. Je me souviens des regards, du malaise des autres à gérer, des commentaires cons. Et je sais que les mots « Fille du suicidé » restent à jamais, comme étampés dans le front.
Et voir ça à la une des journaux le matin… c’est multiplié par 100 000 le choc. Ça doit être juste trop.

Mesdemoiselles Sauvageau, serrez les dents bien fort pour les prochaines semaines. Quand la poussière sera retombée, vous pourrez panser vos coeurs.

T’as les chocottes!

Ce matin, j’arrive de réveiller Babe pour partir à la garderie et j’aperçois mon chum qui sort de la salle de bain.

Chum: Il y a une SUUUUPER grosse araignée dans le bain.

Ysa (pas très émue par ce genre de révélation): Ah bon! Ben, tue-la!

Chum: NOOOON! Elle est ben trop grosse!!

Ysa: Ben là, niaise-moi donc à matin!! C’est quoi là? T’as les chocottes? Tu crèves de trouille???

Chum: (silence)

Je dépose Babe en soupirant et me dirige vers la bête. Je dois admettre que s’en est toute une! Pas grosse dans le sens d’avoir de longues pattes, grosses dans le sens d’être nettement au-dessus de son poids santé. Une chunky! Reste que je suis plus grosse qu’elle, alors je l’écrapoutis et la jette dans la toilette.

Je sors de la salle de bain.

Chum: Tu l’as écrasée??

Ysa: Ben, pensais-tu que j’allais la mettre dans un pot Masson et la nourrir??

Ouf, comme je suis brave!

***

Un qui n’a pas les chocottes, c’est Babe. Il m’avait habituée à une petite séance de larmes quand je le déposais à la garderie. Je savais que ce n’était que pour la forme, il riait en-dessous de sa suce en regardant son éducatrice qu’il aime beaucoup, mais il versait quelques larmes, qui s’arrêtait aussitôt qu’il ne me voyait plus. Mais juste assez pour que je me sente vilaine et méchante de le laisser là. Ça marchait très bien: je me sentais vilaine et méchante.

Et bien, ce matin, pas une larmes. Un beau sourire pour son éducatrice, un gros câlin pour moi et on se revoit tout à l’heure. Je suis contente.

Bye-bye soleil

Quoi qu’en dise mon calendrier, et le vôtre aussi, sans doute, l’été fini cette semaine. Je ne comprends pas qu’on puisse penser le contraire. Le 1er septembre, l’été est fini. Je ne suis pas triste, septembre est un doux mois. J’ai passé un bel été avec mon Babe-douceur. Cet été, mon Babe a fait ses premiers pas, il a eu un an, il devient un homme. Cet été je suis devenue enceinte pour la seconde fois. L’été prochain sera beau aussi. J’ai déjà hâte de faire des collà-collà-quatre avec le_tit_pere et nos deux amours (Pour le moment on fait des collà-collà-trois, très agréables!) Je vais être en congé tout l’été et tout l’automne. On aura peut-être trouver une maison pour avoir un vrai chez-nous pour élever nos enfants, avec une cours et des arbres. Et peut-être la mer… qui sait (L’opération Grande séduction aura lieu en fin de semaine).
Alors voilà l’automne qui vient. Dans un mois j’aurai 28 ans. J’ai l’air d’en avoir 19! Ça doit vouloir dire que je vieillis bien!

Bye bye soleil a demain matin
J’organise un pique-nique party
J’ai invité tous les amis
Leur disant que tu y serais aussi

-Welcome Soleil, Jim et Bertrand

J’en ai une p’tite!

Mes couches de coton sont arrivées ce matin :-))
M’apprêtant à les laver avant usage, j’ai pu constater que ma laveuse est plutôt mini… mes couches y entrent de peine et de misère. Un peu plus et je me mettais debout dedans pour tasser le tout, bien comme il faut. J’ai une vieille laveuse usagée. Ça fait 5 ans qu’elle fait la job comme une neuve. Mais, elle est petite. Et un jour, je m’en achèterai une grande.

***

Dans un autre ordre idée, j’ai redécouvert le site 9 mois et plus que j’aimais bien regarder enceinte de Babe. On y voit l’évolution du foetus en écho 3D et l’évolution de la grossesse semaines après semaines.
Demain, à 8 semaines d’aménorrhée et 6 semaines de grossesse, Babe #2 aura l’air de ça

Joli non?

Moi, mon nombril

Quand Babe fait dodo, j’aime bien blogger. Mais depuis quelques temps, j’ai beau chercher, rien d’intéressant ne vient, rien d’intelligent non plus. J’ai la switch a off. Je me sens comblée en tous points. J’ai les yeux rivés vers mon joli petit nombril qui bientôt va disparaître, pour faire place à un motton et ensuite devenir piscine après l’accouchement. C’est la seule chose que je n’ai pas aimé dans la maternité, la forme de mon nombril post-partum. Être étiré de la sorte, ça laisse des traces. Mais il a repris ses allures de jeune nombril depuis, jusqu’à la prochaine fois.
Quand je me sens trop heureuse, la terre peut arrêter de tourner, je m’en fous! Je me promène, tête en l’air, sans remarquer la vie qui vit autour de moi. J’oublie instantanément les automobilistes, ma cible favorite, qui essaient de m’écraser. Je leur montre mon majeur et je passe mon chemin, imperturbable. Si tu penses que tu vas anéantir mon bonheur en tentant de me faire voir ton pare-choc de près, tu me connais bien mal. Je ne marche pas, je virevolte. Septembre arrive, l’automne, ma fête, les couleurs chaudes et les foulards de laine. La dernière crème glacée mangée avec une tuque sur la tête. Et tout ça avec la vie qui grouille en moi. La vie qui me laisse à peine deviner sa présence de quelques signes si discrets. Un bedon qui me semble gonflé, une vessie qui n’en fini plus de vouloir être vidée. Mais pas de nausée, pas de douleur, pas de crampe, pas de fatigue. Et un joli nombril, encore, pour quelques temps.

Heure de pointe!

Babe a passé sa première journée complète à la garderie hier. La journée à été loongue. Une journée de garderie va comme suit:
6h15: Ysa debout, déjeune se prépare
7h: Ysa réveille Babe, le fait déjeuner, le prépare
7h45: Babe dans l’écharpe, Ysa ramasse son sac, le sac à couche et le sac à lunch qu’elle se met tant bien que mal sur l’épaule, par dessus l’écharpe et on court prendre le bus.
8h: transfert de bus sur le Chemin Ste-Foy
8h30: arrivée à la garderie, Babe pleurniche un peu, Ysa se trouve sans coeur
8h40: Ysa retourne prendre le bus
9h: arrivée à l’université
9h-16h: Ysa travaille
16h: départ de l’université
16h10: arrivée sur le Chemin Sainte-foy pour prendre le bus, heure de pointe est commencée avec le Cégep qui recommence.
16h40: arrivée à la garderie, Babe a passé une belle journée, il est souriant.
16h50: départ de la garderie pour prendre le bus dans le gros trafic sale
17h15: transfert de bus à l’université
17h45: arrivée à la maison, tout le monde a faim et est fatigué. Une chance papa est déjà là et il fait le souper et la vaisselle. Je t’aime chéri!

Donc, je quitte la maison à 7h45 pour revenir à 17h45 et dans tout ça, je ne travaille que de 9h à 16h! Je pourrais presque aller travailler à Rivière-du-Loup et ça me prendrais le même temps, cibole!!!

Et cette semaine, ma belle-mère ne peut pas garder, alors ce sera la même chose mercredi. Je vais mourir je crois! Celles qui font ça 5 jours sur 5, j’hésite à vous dire « bravo » ou « espèces de folles »!!! Je n’y arriverais jamais.

***

Et tant qu’à chialer: Eille le gouvernement, subventionne donc les haltes-garderies. 30$ par jour, c’est cher!!!!

D’ici 2 semaines…

Je viens de téléphoner à la Maison de naissances Mimosa à St-Romu pour m’inscrire pour un accouchement à domicile avec sage-femme. Je suis toute énervée… même si je n’ai fait que lui donné mon prénom et le nom de jeune fille de ma mère, ou presque! D’ici deux semaines, je saurai si j’ai ma sage-femme d’office ou si je suis sur la liste d’attente. Voilà le pourquoi je suis si énervée: ça se peut que j’ai une sage-femme tout de suite, bing bang, comme ça, sans être sur la liste d’attente. Choueeeette! Je ne sais pas ça dépend de quoi. Peut-être de mon dossier médoc concernant ma 1ère grossesse/accouchement. Si c’est le cas, j’ai bon espoir. J’ai eu une grossesse sans le moindre tracas et un accouchement merveilleux, 100% naturel et je n’ai même pas déchiré (bonjour les détails)! Le rêve!
Alors pensez à moi dans les deux prochaines semaines

Salut boss. Bye-bye boss.

Salut ma boss,
Juste pour te dire que je suis enceinte. J’arrête de travailler fin février. Organise-toé avec ça.
Ysa

***

Salut ma boss,
Je suis très heureuse d’être de retour au travail. J’en profite pleinement, parce que ça achève. En effet, je suis malencontreusement tomber enceinte au 1er mois d’essai, alors je devrai quitter fin février.
Ça me fait ben d’la peine
Ysa

***

Salut ma boss,
J’espère que tu vas bien. Il faut bien que je prenne finalement mon courage à deux mains et que je te l’annonce, je suis de nouveau enceinte. Je sais, je viens juste de revenir et je comprends les désagréments que cela vous occasionne.
Je m’excuse
Ysa

***

Salut ma boss,
YESSSSS! Je suis enceinte. Je crisse mon camp dans 6 mois pour mon plus grand bonheur. Vous ne devez tout de même pas vous attendre à ce que je sois épanouie dans ces conditions de travail?! J’attendais juste de revenir pour repartir!
Faque que, c’est ça qui est ça
Ysa

***

Salut ma boss,
Il faudra de nouveau songer à former une remplaçante puisque je suis de nouveau enceinte. J’ai déjà contacté mon ancienne remplaçante et elle ne sera sans doute pas disponible cette fois-ci. J’aurais préféré vous annoncer que j’avais déjà une remplaçante qui connaissait le boulot, mais il faudra encore un gros mois de training pour la prochaine, puisque personne ne connais les logiciels sur lesquels je travaille et il faut tout reprendre à zéro. Je sais, je sais, je vous coûte cher… Mais bon, au salaire de misère que je reçois, l’université à sûrement les moyens, hein?!
Ysa