Moi, un modèle?

Je me questionne beaucoup à savoir si je serai un bon modèle pour mon fils. On en discute souvent moi et mon amoureux. On se demande si on devrait changer certaines de nos habitudes.
Moi, je suis assez vedge. Ça fait plus de 10 ans que je n’ai pas fait mon lit. J’haïs ça épousseter. Quand je rentre, je pitche mon manteau sur le divan. Je ne ramasse pas les jouets qui traînent, ça ne sert à rien, ça va prendre 5 minutes et ils vont être ressortis. Je trouve que prendre un p’tit coup c’est agréable. Je ne serai jamais totalement guérie de la cigarette. Je ne mets pas de casque quand je fais du vélo. J’oublie la plupart du temps de me mettre de la crème solaire. Ça ne me dérange pas de manger du spag 3 repas sur 4. Je ne dis pas non à un petit joint de temps ne temps (évidemment, j’ai mis un terme à cela durant que j’allaite). Je mets parfois mes pieds sur la table. Je me souviens de ma mère qui me disait toujours « On chante pas à table » et bien ici on chante à table! Mon chum fait tout ça aussi, petit joint en moins, mais il liche son couteau après avoir beurré ses toasts! Je ne considère pas que j’ai déjà fait des efforts pour réussir dans ma vie. Je ne serai jamais capable de dire à mon fils qu’il faut travailler des masses pour réussir de belles études, parce que je n’y crois pas une miette. Je pense que la compétition et la performance à tous prix, c’est d’la marde! Je pense qu’on peut se valoriser autrement qu’avec une moyenne de A+, une grosse carrière, un gros salaire, un gros char. L’être, est pour moi plus important que l’avoir ou le paraître. Le dedans, plus riche que le dehors.

On s’est demandé le plus sérieusement du monde: est-ce qu’on commence à faire notre lit ou on n’exige pas que Babe fasse le sien??

J’y ai réfléchi longuement. Et franchement, qu’est-ce que ça peut faire de faire son lit ou pas? Est-ce que le fait d’être une personne bonne, polie, gentille, respectueuse, curieuse passe par le fait de faire son lit ou de ne pas chanter à table? Je ne pense pas. Je veux montrer à Babe le partage, la douceur, l’envie d’apprendre, le respect. J’aimerais qu’il ait un grand coeur, qu’il veuille aider son prochain, qu’il ait envie de s’impliquer socialement, de monter aux barricades pour les causes qu’il lui tiennent à coeur. Quand je pense à lui adulte, je le vois barbu, étudiant en socio ou en anthropo et se faisant foutre en tôle pour participation illégale à une manifestation!!!

Et si ça se trouve, il va être le jeune homme le plus sage au monde, il vas être rasé de près, complet-cravate et va étudier en administration publique ou en droit… et il va faire son lit tous les matins… Tout pour faire le contraire de sa mère, quoi! Et d’une façon ou d’une autre, je serai tellement fière de lui!

Moi, un bon modèle? Et pourquoi pas?!

Advertisements

P’tits bonheurs

Dans 5 semaines exactement, on commence les essais pour Crapule #2. Je suis folle comme d’la marde! Mon chum est du genre: « ben finalement, on pourrait attendre un peu », alors j’ai mis les points sur les i hier et on s’entend! En même temps, je suis morte de trouille. Je ne veux pas que ça prenne encore 1 an 1/2… Comme je n’ai pas encore eu mes règles depuis mon accouchement, j’ai super peur de ne pas ovuler et d’être obligée d’arrêter d’allaiter. Je sais que ce ne serait pas la fin du monde, Marius aura presque 1 an, mais ça ne me tente pas, bon! Mais, je ne pense pas trop à ça. Je suis heureuse et confiante que cette fois, ce sera plus rapide… maintenant qu’on sait comment faire 😉

***

Crapule #1 est une source de fierté de tous les instants. Malgré le fait qu’il préfère la purée en pot aux purées maison et 100% bio de maman… Mon orgueil de cuisinière en a pris un bon coup! Je vais peut-être me calmer sur les gros repas élaborés et y aller pour les bonnes vieilles purées de carottes! Ceci étant dit, le but de ce paragraphe est plutôt de parler des talents de trottineur de mon bonhomme. Ça va marcher avant 1 an cet enfant-là… Il est capable de faire le tour de la cuisine debout en se tenant sur les murs. Il me fait capoter! Il est mini-miniature (il doit être dans les 10e percentile pour le poids et la taille), alors le voir se brasser les petites fesses en avançant… wow! C’est juste trop beau!

***

Il fait vert dehors. Malgré le manque de soleil, tout est vert! Le campus de l’université particulièrement. Quand on regarde vers le ciel et qu’on voit plein de vert, me semble que le ciel paraît moins gris.
J’ai envie de me rouler dans l’herbe!

Vroum, vroum!

Extrait du texte: Montréal victime de l’auto
Les autorités proposent un sérieux coup de barre pour protéger la santé publique

Louis-Gilles Francoeur
Le Devoir, 23 mai 2006

L’augmentation incontrôlée de l’utilisation de la voiture et en particulier des véhicules utilitaires sport (VUS) dans l’île de Montréal y entraîne cinq grands problèmes de santé publique, selon un bilan qui sera rendu public aujourd’hui par l’Agence de la santé et des services sociaux de Montréal (ASSSM).
[…]Ainsi, les services de santé publique estiment que la Ville de Montréal, la région métropolitaine et Québec doivent modifier leurs stratégies pour ramener de 68 à 50 % d’ici 2020 la part de l’automobile dans les déplacements au profit des transports en commun et du «transport actif», soit la marche et le vélo sur une base annuelle. À l’heure actuelle, la part des transports en commun est de 22 % à la période de pointe matinale tandis que celle du transport actif s’élève à 10 %.
[…]
Les hospitalisations et les décès par maladies cardio-respiratoires associées aux émissions polluantes, en particulier l’asthme chez les enfants et la mortalité précoce due au smog chez les personnes âgées, viennent en tête de liste des problèmes de santé associés à l’automobile à Montréal. Les mortalités prématurées dues aux épisodes de smog intense atteignent déjà le nombre de 1500 par année.[…]
L’automobile frappe aussi durement ses adeptes car, note le rapport de l’agence gouvernementale, la concentration de contaminants atmosphériques à l’intérieur des voitures (composés organiques volatils et particules cancérigènes, monoxyde de carbone, etc.) peut atteindre jusqu’à dix fois celle qu’on retrouve dans l’air extérieur. Mais les victimes les moins consentantes vivent en bordure des grands axes routiers, où l’incidence des maladies est liée aux taux plus élevés d’émissions de toxiques et de bruit. Les concentrations d’ozone maximales relevées entre juin et septembre à Montréal correspondent à des augmentations du nombre de visites à l’urgence allant jusqu’à 22 % les lendemains d’épisodes de smog. Même chose pour les excès de mortalités, qui augmentent de 6,4 % à Montréal quand les particules très fines émises par les moteurs dépassent 12,5 parties par million dans l’air.
Les VUS, qui émettent 40 % plus de gaz à effet de serre que les voitures et dont le nombre a doublé en quelques années à Montréal, sont aussi les véhicules les plus mortels pour les piétons, les cyclistes, les motocyclistes et les automobilistes.

C’est à peu près temps qu’il se brasse quelque chose de ce côté là… Tant écoeurer les fumeurs et ne rien faire contre ça… Le lobby de l’automobile doit être plus fort que le lobby du tabac, coudonc!!! Mais, il me semble qu’entre une cigarette et un Hummer (la plus belle preuve de la bêtise humaine, dixit mon homme), c’est facile de voir lequel cause le plus de dommages… Pas que je veuille faire ici l’apologie de la cigarette, c’est juste que je n’ai jamais compris pourquoi on tape sans cesse sur les fumeurs et très peu sur les automobilistes qui prennent leur gros VUS pour aller acheter une pinte de lait au dépanneur… Au fond, l’auto pue autant et émet autant de cochonnerie que la cigarette… et en plus, ça fait du bruit! Et le 31 mai, quand je vais m’asseoir sur une terrasse, je ne sentirai plus la fumée de cigarette, mais je vais encore sentir le tuyau d’échappement, et je vais encore entendre vroum-vroum, et si je suis chanceuse, je pourrai voir un cas de rage au volant, parce qu’en plus de puer, ils sont fous ces automobilistes!
À go, tout le monde sur son vélo!

Bonne fête…

à celles qui sont seules, qui n’ont pas d’amoureux pour leur apporter le petit déjeuner au lit;
à celles qui ont 16 ans et qui le sont devenues sans le vouloir;
à celles qui vont passer la journée à l’hopital avec un enfant malade;
à celles qui ont attendu tant d’années avant de pouvoir le devenir;
à celles à qui la vie a enlevé ce précieux trésor;
à celles qui le sont en devenir et à celles qui le sont déjà plusieurs fois;
à celles qui ont porté et à celles qui ont adopté;
à toutes les autres aussi: celles qui sont entourées d’amour, celles qui doivent se battre toujours; celles qui rient et celles qui pleurent.

À la mienne parce que je l’aime
Et à moi, pour la première fois…

Bonne fête des mères!

Bonjour, ici la ponctualité!!

J’hais ça attendre!
J’avais rendez-vous avec une étudiante ce matin à 9h.
Elle m’appelle à 9h45 pour me dire qu’elle est en route.
10h25: Toujours pas là!
Coudonc, elle reste tu à Chicoutimi!

C’est parce que là ma belle, je dois partir à 11h pour aller chercher mon bonhomme à la garderie. Si tu arrives à 10h55, ben je vais devoir te revirer de bord! Je dois lui installer un logiciel sur son portable et lui montrer à installer une plage tactile (qui transpose en braille ce qu’on voit à l’écran), j’en ai pour une bonne demi-heure.

J’essaie d’être indulgente. Je travaille avec des étudiants qui ont des limitations alors ça arrive souvent que j’attends. Les gens qui ont des déficits d’attention (ce qui n’est pas le cas de la personne que j’attends, je dois dire, elle, elle est non-voyante) ont souvent des problèmes connexes, genre pas pontuels. Mais, là, viarge, ça fait 1h30 que j’attends! Crime que ça m’insulte…

Se réapproprier son espace…

Je suis assise dans mon bureau. La fille qui me remplaçait a vraiment terminé. Je suis de retour chez moi, après 10 mois, dans cet espace minuscule où j’ai passé tant d’heures. J’y reviens comme dans le bureau d’une étrangère. Je ne sais plus où sont rangés mes choses. Je ne me souviens plus du fonctionnement de plusieurs trucs aussi. Décrochée complètement, vous dites?! Il flotte ici une désagréable odeur de Plug-In au raisin. Il y a un fond d’écran laid! Il va falloir que je remette les choses à mon goût. Que je replace les photos de mon chum et de mon père sur le murs, en ajoutant maintenant une photo de mon gros Babe d’amour. Il faut que je réimpregne mon odeur, condition première pour me sentir chez moi. C’est comme lors d’un déménagement. Il y a toujours une semaine où je ne me sens pas chez moi, parce que les murs sentent une odeur qui m’est inconnue.

Rebienvenue chez toi, Ysab!

**

Dans un autre ordre d’idée, j’ai corrigé la fonction qui faisait que les non-utilisateurs-non-inscrits ne pouvaient pas laisser de commentaires. Tout le monde peut désormais. Merci Dauphine!

Bébé gâté?!

Petite frustration ce matin…
Je tiens en premier lieu à spécifier que j’adore ma belle-mère, je m’entends super bien avec elle. Même chose avec ma belle-soeur. Cependant, on a des façons différentes de voir l’éducation des enfants. Je sais que ma BM préfère la façon de faire de ma belle-soeur: allaitement 6 semaines, céréales à 3 mois, dodo sur le côté, etc. Ici, c’est plutôt: allaitement qui se poursuit à 9 mois, céréales à 5 mois 1/2, toujours pas de viande à 9 mois, jamais pris de vitamine D et dodo sur le dos. Ça tanne ma BM et je le sais. Elle m’a déjà dit que ça la stressait que je couche Marius sur le dos. « Ah bon! » que je lui ai répondu!
Hier, on est allé souper là. Premièrement, on n’avait pas apporté de dessert pour Marius, la BM a toujours des bananes. Rendu là, ma BM dit: J’ai du yogourt aux fruits. Je lui demande tout bonnement si son yogourt est sucré. Tout le monde me regarde comme si j’étais une folle! Ma belle-soeur qui me dit: Ben là! C’est du yogourt! Ben, désolé chérie, mais je te dis-tu que tu devrais pas donner de céréale à 3 mois? Que la poussée de croissance de 3 mois peut durer une semaine et que c’est pas parce qu’elle est due pour des céréales ta poupoune?! Non! Je me retiens! Bon, ben, ai-je le droit SVP de préférée que mon bonhomme mange du yogourt nature, chose qu’il A-DO-RE malgré vos grimaces de dégoût quand je prononce le mot nature à la suite du mot yogourt!
Ensuite de ça, ma belle-mère me dit que je gâte mon bébé parce que ça arrive que je l’allaite la nuit! Premièrement, c’est moi qui se lève, c’est pas toi! Ensuite, je vois pas ce que ça peut te faire si je gâte mon bébé! Et troisièmement, il doit ben savoir plus que toi s’il a besoin de boire ou non! « Nonon, mais un bébé de cet âge là, ça boit au 3 repas et c’est tout! » Ah, ok! Tout le monde est obligé de faire pareil, de manger la même chose aux mêmes heures… Manges-tu toujours la même quantité de bouffe que ton mari toi? Et puis, ça t’arrive pas à toi de te lever la nuit des fois pour prendre un verre d’eau? Ben moi oui! Et si mon bébé à soif la nuit, ou faim ou juste besoin d’être rassuré, ben je vais l’allaiter et ça va finir là!!